Sociabilité musulmane : Les sénégalais renient le Coran et rebroussent chemin

05 - Novembre - 2023

Le Coran part de " Bakhara" (la vache) à " Naas" (l’humain) ; cela signifie que Dieu à travers son livre saint cherche à faire passer les musulmans de l'état animal à celui d'un humain qui raisonne. Aujourd'hui, les sénégalais dans leurs comportements, leurs discours, leurs interventions contredisent la décision divine et ne s'adaptent plus au Coran ; le seul code de conduite pour tout musulman. On parle de sociabilité musulmane quand les sénégalais de religion islamique constituent un réseau social avec la même cohérence idéologique, culturelle et religieuse déterminée par le Coran comme seule référence de la communauté. Les sénégalais ne sont satisfaits et convaincus de leur état d'humain octroyé et ont décidé quasi unanimement de retourner à l'état animal délaissant tout code de conduite recommandée par le Coran. L'être humain vit avec la raison, et l'animal avec l'instinct. Rien et absolument rien ne démontre dans le comportement et les discours des sénégalais qu'ils raisonnent en agissant et en parlant. Tout discours, tout comportement, toute réaction, toute réflexion de l'actuel homosenegalinsis inspire dégout, mépris par sa bassesse, sa dégradation morale et ignoble, sa conduite abjecte. Pour constater ou pour étudier la thérianthropie ou zoanthropie, la meilleure école d'expérimentation est la société sénégalaise : c'est la transformation d'un être en animal. Morphologiquement ce changement ne sera pas visible mais par le comportement, le mode de penser et d'agir, beaucoup de sénégalais réagissent par l’instinct ; celui-ci qui est le propre de l'animal conduit l'humain sénégalais à réagir par les nerfs à fleur de peau sans laisser aucune place à la réflexion. L'instinct animal pousse l'humain à des actes adaptés à un but dont il n'a pas conscience. Comment humainement expliquer cet événement douloureux inhumain et sauvage de Kaolack ; déterrer et bruler le corps d'un défunt ? Pour tout intellectuel, la société humaine est une preuve de la supériorité de l'humain sur l'animal, l'homme est capable de vivre en société, mais surtout et c'est important et nécessaire, l'homme au contraire de l'animal doit être capable de discerner le bien du mal. Quel sens il y a de bruler un cadavre pour le juger sachant qu'il ne sent plus rien ? Pour un musulman, même s'il veut être juge à la place de Dieu, le seul document de droit qu'il peut utiliser pour juger doit être le Coran. Est ce qu'il existe quelque part dans le Coran un chapitre ou une phrase qui recommande de bruler le corps d'un homosexuel décédé ? Pourtant le mensonge, le vin, l'adultère et laisser une prière sont plus graves et sont intégrés dans le code moral et de conduite de beaucoup de musulmans sénégalais. Tous les croyants des trois religions révélées condamnent moralement et socialement l'homosexualité dans sa pratique publique ou dans l'incitation à sa pratique. Depuis le prophète Loth neveu du prophète Ibrahima, l'homosexualité est condamnée : " vous livrez vous à cette turpitude que nul parmi vous que parmi les mondes n'a commise avant vous ? Certes, vous assouvissez vos désirs charnels avec les hommes au lieu des femmes ! vous êtes bien un peuple outrancier" (Sourate 7 versets 80- 81). Si le Coran condamne le fait, il a en même temps prévu les sanctions. Dans quelle sourate, le Coran recommande de bruler le corps d'un homosexuel mort ? Beaucoup de pays musulmans dont l'Arabie Saoudite, la Mauritanie et les provinces nord du Nigéria condamnent les actes sexuels entre deux hommes par la peine de mort, mais le Maroc, l'Algérie et l'Egypte utilisent pour le même délit une peine de prison qui peut arriver à 7 ans. Beaucoup de hadiths attribués au prophète Mouhamed (psl) condamnent l'homosexualité en prescrivant dans certains textes la peine de mort comme sanction. Mais depuis la mort du prophète, les jurisconsultes musulmans n'ont jamais été d'accord sur l'authenticité de ces hadiths encore moins sur la sentence par la mort. Mohamed Mezziane dans son livre intitulé : " Sodomie et masculinité chez les juristes musulmans du IX° au IX ° siècle" affirmait ce désaccord total des musulmans sur l'authenticité de ces hadiths attribués au prophète Mouhamed (psl). Pourquoi ces centaines de prédicateurs musulmans sénégalais trop volubiles, bavards, loquaces à la recherche immodérée, démesurée de buzz et de vues pour des raisons pécuniaires ne peuvent pas se rencontrer pour trouver ensemble la vérité sur les sanctions prévues par les hadiths ou le Coran ? A quoi servent ces nombreuses écoles coraniques et ces concours de lecture du Coran si la jeunesse sénégalaise malsaine, manipulée à vue et à cours de connaissances et études continuent à vivre l'immoralité et l'amoralité qu'un chien dressé de maison aurait du mal à exécuter : " il vaut mieux monter dans une Mercedes à côté d'un âne ou d'un serpent venimeux que de monter un âne avec un homme surtout quand il est sénégalais. Il a raison ce penseur qui disait : " nous vivons dans un monde à l'envers où les gens bons doivent aller chez le psychologue pour apprendre à supporter les choses que font les gens mauvais".

Un point aussi abject et méchant

Le terrain politique sénégalais est l'espace le plus adéquat des sénégalais pour montrer leur animosité. Le vocabulaire utilisé par les camps politiques sénégalais pour se décrire mutuellement n'est jamais arrivé à un point aussi abject et méchant avec une opinion négative. Malheureusement cette animosité sur le plan politique a tellement impacté les relations socio- familiales que la paix sociale particulièrement familiale et amicale est trop menacée. Comment expliquer qu'un jeune frère puisse finir en prison pour avoir agressé son propre grand frère pour opinion politique divergente ? Comment un être humain raisonnable puisse utiliser un vocabulaire offensant et insolent capable de détruire une amitié fraternelle de plus de 50 ans juste parce que l'autre a une autre opinion politique ? Comment un père de famille peut-il souhaiter à son semblable tous les maux et malheurs du monde et même sur sa famille parce que son raisonnement politique ne te convient pas ? Schopenhauer a raison : " L'être humain est l'unique animal qui jouit en voyant souffrir ses semblables" . Les adultes sénégalais surtout pères de famille doivent savoir qu'ils sont les coffres à outils de leurs propres enfants qui s'approprient leurs façons de réagir. Le terrain politique sénégalais connait aujourd'hui des extrémistes en groupe ou en individuel qui se livrent à de véritables chasses à l'homme pour faire taire des adversaires, pour nuire à leur réputation au nom d'un désaccord idéologique radical. L'agression est généralement associée à des émotions hostiles comme la colère ; une expression très présente sur les réseaux sociaux, télévisions et radios sénégalaises où les insultes et les accusations gratuites sont un genre de communication politique très prisée. A cause de la politique, beaucoup de sénégalais sont devenus bipolaires ; le trouble bipolaire est une maladie psychique chronique responsable de dérèglement de l'humeur. Ce sénégalais bipolaire vit les événements politiques au quotidien alternant bonheur extrême et forte haine. Les sénégalais sur le terrain politique à travers les média et tout type de réseaux sociaux se libèrent de toutes les règles humaines de respect humain, de politesse, de courtoisie, de civilité au profit d'une agressivité violente verbale parfois physique entrainant morts de jeunes. Il est acceptable en politique que seuls les idiots en cours d'arguments valables dépassent le débat serein et constructif pour des attaques personnelles offensantes et agressives qui frisent avec l'animosité. Celle-ci est un sentiment d'hostilité à l'égard de quelqu'un qui pousse à lui vouloir du mal, à lui faire du tort voire une agressivité physique. Le panorama socio- politique et médiatique sénégalais montre que le Sénégal est en train de basculer dans un climat de haine et de violence démesurées juste entre les acteurs car chacun cherche à défendre les limites de son territoire au prix de la vie de ses partisans à l'instar des animaux qui urinent ou qui se frottent aux arbres pour délimiter leur territoire. Dans le milieu socio- politique, de nombreux sénégalais piétinent leur culture éducative, religieuse, civique et républicaine pour se transformer en de vrais chiens enragés, avides et hypocrites qui ont du venin dans la bouche et dans le cœur. Plus on découvre les sénégalais sur le terrain socio- politique comparable à " Ndoumbélane " ou le royaume des animaux sauvages plus on aime son chien dans sa maison comme un animal fidèle et reconnaissant à son maitre et son entourage social.

Magatte Simal C.A.D.E..E.S. Italie

Commentaires
1 commentaires
Auteur : Posté le : 05/11/2023 à 18h56

Messie et Berger et Berger ou Messie ,notre si cher Sénégal a besoin de citoyens comme vous . Sachons toute raison gardée que le Sénégal a d'autres composants non ...musulmans engagés politiquement ( eux aussi ).Cette malgouvernance des années 2000 a tellement impacté sur les populations que d'aucuns se prêtent au jeu de comparaison à Ndoumbélane. Le Sénégal a et aura toujours des Hommes et Femmes de Valeurs et attendons-nous à qu'ils sortent de cette majorité...silencieuse.

Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle
Autres actualités

La classe politique sénégalaise : De l'immoralité à l'indécence

18 Février 2024 0 commentaires
Depuis le 11 Septembre 2001, avec les attentats de New York, les citoyens du monde occidental se sont fixés sur un phénomène de stéréoty...
Demande de renseignement

Contactez nous au

07 69 67 77 43

ou