Saly Portudal : Des magistrats de 18 pays africains à l'école de la déontologie judiciaire

13 - Juin - 2024

Saly Portudal vient d'abriter un atelier de formation axé sur les principes de Bangalor sur la Déontologie judiciaire à l'initiative du Réseau Africain de Formation Judiciaire. Lors de cette rencontre a vu la participation de 19 pays africains, le magistrat Mademba Guèye, directeur de Centre de Formation Judiciaire (CFJ) a abordé la question de l'indépendance de la justice.

A l'en croire, la sénégalaise est bien indépendante mais reconnaît, cependant, des imperfections à corriger.

"Le défis, c'est d'améliorer l'image de la justice au Sénégal. Parce que, il faut le dire, nous avons quand-même, je pense au Sénégal un système judiciaire dont on peut être fier. Comme disait tout à l'heure le juge, aujourd'hui le Sénégal fait figure de référence en matière de démocratie. Je ne dis pas en Afrique mais dans le monde. Et si on a pu avoir cette alternance démocratique apaisée, je parle de la dernière alternance, c'est en grande partie grâce à la justice de notre pays, il faut le dire. Même s'il ya quand-même des choses à corriger aussi, mais je pense que nous avons un système judiciaire dont le Sénégal peut être fier. Vous savez, souvent il y'a la perception et la réalité et on peut avoir une perception peut-être qui peut laisser penser que la justice n'est pas indépendante mais je ne pense pas que ce soit le cas. Nous avons comme je l'ai dit tout à l'heure je pense au Sénégal une bonne justice. Tous les jours, les juridictions sénégalaises sont de plus en plus saisies par nos concitoyens et si cela se passe ainsi, c'est parce que justement, ils croient à la justice, sinon nos concitoyens ne viendraient pas devant nos juridictions. Maintenant, comme je disais également comme tout système, c'est un système à parfaire parce que nécessairement il y'a des insuffisances, il y'a quelques dysfonctionnements ça et la donc, il faudra effectivement les corriger. Mais je pense que globalement, au Sénégal, nous avons quand-même nous avons un système qui marche, c'est ma conviction", a expliqué le magistrat Mademba Guèye, directeur du Centre de Formation Judiciaire (CFJ).

A. Saleh

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle
Autres actualités

Kaolack et les inondations: les frères siamois du Saloum

17 Juillet 2024 0 commentaires
J'ai mis pied à Kaolack pour la première fois en Octobre 1986 pour rejoindre mon poste de professeur d'histoire et de géographie au C.E.M.II du lyc&ea...
Demande de renseignement

Contactez nous au

07 69 67 77 43

ou